WFFS, ou « syndrome du poulain fragile »

08/03/2022
WFFS, ou « syndrome du poulain fragile »

Le WFFS est une maladie génétique bien connue des éleveurs et des étalonniers. On l’observe majoritairement chez les chevaux de sport et se transmet uniquement par les reproducteurs. Un dépistage permet d’éviter des croisements risquant au poulain à naître d’en être malade.

Le WFFS entraîne chez le poulain une fragilité cutanée extrême causée par un mauvais collagène dans l’épiderme. Des plaies ainsi que des lésions cutanées vont apparaître sur le poulain, notamment sur les points de pression. Les poulains atteints du WFFS ont également des difficultés à se maintenir debout à cause d’une hyperlaxité des articulations. Aucun traitement n’est connu et la durée de vie du poulain malade ne dépassera généralement pas les 8 jours.

Pour qu’un poulain soit atteint par le WFFS à sa naissance, il est nécessaire que les deux parents soient porteurs. En effet, les chevaux ne portant qu’une seule copie du gêne sont en parfaite santé.

 

Trois différentes combinaisons génotypiques sont possibles. Les individus sont ainsi considérés :

- Non porteurs ⇒ Ils ne peuvent pas transmettre l'anomalie. Leur génotype est n/n.

- Porteurs sains ⇒ Ils ne sont pas malades, mais peuvent transmettre l'anomalie. Leur génotype est n/WFFS.

- Porteurs ⇒ Ils expriment rapidement la maladie après leur naissance et sont généralement euthanasiés. Leur génotype est WFFS/WFFS.

 

Par chance, une prise de sang réalisée par un vétérinaire ou un prélèvement de bulbes pileux permettra à  l’éleveur de connaître la combinaison génotypique de son cheval pour une somme comprise entre 40 et 60€.

 

Pour plus d'informations sur le syndrôme du poulain fragile, consultez cet article et cette webconférence réalisés par l'IFCE.